canet en roussillon
LES FILMS DE CANETOILES
LES FILMS DE LA SAISON 2000-2001
oooOooo

o KINI ET ADAMS
o GUANTANAMERA
o CENTRAL DO BRASIL
o LE CHRIST S'EST ARRETE A EBOLI
o HIROSHIMA MON AMOUR
o LA TREVE
o GOUPI MAINS ROUGES
o SONATE D'AUTOMNE
o FESTEN
o LA FLEUR DE MON SECRET
o SECRETS ET MENSONGES
o LE FESTIN DE BABETTE
o CASQUE D'OR
o LE JOUR SE LEVE
o LES VISITEURS DU SOIR
o ORPHEE
o
o
o
o
o
o
o


FESTEN
(Fête de Famille)
FESTEN
Thomas VINTERBERG - DANEMARK - 1998 - Couleurs, 106mn
Sc : Th. VINTERBERG, Mogens RUKOV
Ph : Anthony DOD MANTLE
Mus : Lars Bo JENSEN
Int : Henning MORITZEN, Birthe NEUMANN, Ulrich THOMSEN, Thomas BOLARSEN, Paprika STEEN, Trine DYRHOLM, Helle DOLLERIS


Prix Spécial du Jury, Cannes, 1998
C’est l’été au Danemark. Au manoir-hôtel de la famille Klingenfelt, bourgeoise et protestante, se prépare une somptueuse fête pour célébrer les 60 ans du «patriarche», Helge : tous ses amis sont réunis autour de lui, en plus de son épouse, de ses trois enfants, de ses petits-enfants ; manque seulement la soeur jumelle du fils aîné, Linda, morte un an plus tôt ... Retrouvant le décor de leur jeunesse (avec ses souvenirs, ses nostalgies, ses frustrations), les enfants du patriarche vont transformer cette célébration en règlements de comptes et le repas du soir en tribunal, l’aîné des fils avouant enfin ...l’ inavouable! Mais, dans ce milieu confit dans l’argent, la religion et les convenances, peut-on faire admettre d’horribles et dérangeantes vérités ?
Co-chef de file de la nouvelle Ecole de cinéma danoise, DOGMA 95 (avec Lars Von Trier, qui présentait à Cannes, la même année, «Les Idiots»), Th. Vinterberg écrit là un film « magistral» : par sa mise en scène complexe d’un documentaire-vérité à la dramaturgie crescendo (où sont respectées les trois unités - d’action, de lieu, de temps - de la tragédie classique), par son utilisation de comédiens survoltés (tous issus du théâtre danois), par l’excès jubilatoire de ses dialogues saisissants, il rejoint d’emblée les plus «grands», revisitant tout à la fois Buñuel, Polanski, Bergman et Renoir.
Pour des films de cette qualité, par des auteurs de cette trempe, vive le Dogme!
M.T.
retour accueil
calendrier