canet en roussillon
LES FILMS DE CANETOILES
LES FILMS DE LA SAISON 2000-2001
oooOooo

o KINI ET ADAMS
o GUANTANAMERA
o CENTRAL DO BRASIL
o LE CHRIST S'EST ARRETE A EBOLI
o HIROSHIMA MON AMOUR
o LA TREVE
o GOUPI MAINS ROUGES
o SONATE D'AUTOMNE
o FESTEN
o LA FLEUR DE MON SECRET
o SECRETS ET MENSONGES
o LE FESTIN DE BABETTE
o CASQUE D'OR
o LE JOUR SE LEVE
o LES VISITEURS DU SOIR
o ORPHEE
o
o
o
o
o
o
o


HIROSHIMA MON AMOUR
HIROSHIMA MON AMOUR
Alain RESNAIS - FRANCE - 1959 - N&B, 91mn
Sc : Marguerite DURAS
Ph : Sacha VIERNY, Takahashi MICHIO
Mus : Giovanni FUSCO, Georges DELERUE
Int : Emmanuelle RIVA, Eiji OKADA, Bernard FRESSON, Stelle DASSAS, Pierre BARBAUD
Prix de la Critique Internationale, Cannes, 1959
Une comédienne vient participer à un film sur la paix, à Hiroshima. Elle y aime un japonais. Cet amour passionné lui rappelle celui qu’elle vécut à Nevers, pendant la guerre, avec un jeune allemand qui fut tué sous ses yeux ... Mais déjà le temps efface cette douleur, comme elle sait qu’il effacera son amour à Hiroshima.
Sur des thèmes éternels (l’amour et la guerre, la mémoire et l’oubli, l’unicité de la douleur), tout est neuf dans ce premier long métrage d’A. Renais : l’audace du scénario dû à M. Duras, la construction de la narration (mêlant étroitement passé et présent), le ton incantatoire et poétique, la verbalisation de la passion physique et la curieuse beauté des images, le jeu délibérément théâtralisé des acteurs (et la «présence», éclatante de sensibilité frémissante, d’E. Riva)!
Ample poème lyrique aux antipodes du réalisme traditionnel, «Hiroshima, mon amour» est un film phare de la «Nouvelle vague» et, à l’évidence, un jalon dans l’histoire du cinéma français.
M.T.
retour accueil
calendrier