canet en roussillon
LES FILMS DE CANETOILES
LES FILMS DE LA SAISON 2001-2002
oooOooo

o CINEMA PARADISO
o UNE LIASON PORNOGRAPHIQUE
o LES ORGUEILLEUX
o LA NUIT
o LE CHAT
o SUR LA ROUTE DE MADISON
o LES DIABOLIQUES
o L'ASSASSIN HABITE AU 21
o VIVEMENT DIMANCHE
o LISTE D'ATTENTE
o QUAND TU ME REVIENDRAS
o LA LANGUE DES PAPILLONS
o PAIN, TULIPES ET COMEDIE
o A LA VIE, A LA MORT
o BILLY ELLIOT
o IN THE MOOD FOR LOVE
o
o
o
o
o
o
o


IN THE MOOD FOR LOVE
IN THE MOOD FOR LOVE
Wong KAR-WAY - CHINE (Taïwan) - 2000 - Couleurs, 98mn
Sc : Wong KAR-WAY
Ph : Christopher DOYLE, Mark LI PING-BING
Mus : Michael GALASSO et U. SHIGERU
Int : Maggie CHEUNG MAN-YUK, Tony LEUNG CHIU-WAY...
Prix d'interprétation masculine, Cannes, 2000
Hong-Kong, 1962, le même jour, dans la même pension de famille, emménagent M. Chow et Mme Chan, sans l'aide de leurs conjoints momentanément absents. Peu à peu, dans l’immuable rituel du quotidien, au fil de rencontres forcées dans le couloir, de confidences et de coïncidences, ils découvrent que leurs conjoints ont une liaison... Malgré leur esseulement et leur attirance réciproque, ils décident qu’ils ne seront jamais “comme eux”, pour n’avoir pas à vivre la banalité de l’adultère (s’il existe, il ne sera jamais “montré” !) ; réinventant "l’amour courtois", ils vivent leur passion, toujours à fleur de figure et de corps mais toujours contenue, en fondant une frémissante morale du renoncement et de la sublimation...
Et comme dans sublimation, il y a sublime, pour que la forme soit en parfaite adéquation avec le fond, Wong Kar-Wai réalise un film sublime : par son tempo (en une succession rapide de plans courts, où seuls les changement vestimentaires de Mme Chan signalent les changements de temps), par son rytme (qui associe valse hypnotique et ralentis lancinants, chansons latino-cubaines et accélérations), par sa mise en scène (sophistiquée et sobre tout à la fois, dans la somptuosité des couleurs de la nuit), par ses dialogues (aussi dépouillés que sont profondes les meurtrissures), par l’impeccable beauté des silhouettes et des visages (où se lit sans cesse le feu sous la glace)...
De ce chef d’oeuvre unique, où “tout n’est qu’ordre et beauté/luxe, calme et volupté”, élégant et grandiose, dont il faudra encore longtemps sonder la “préciosité”, le cinéma – tout comme nous - va longtemps garder la marque !
M.T.
retour accueil
calendrier