canet en roussillon
LES FILMS DE CANETOILES

dans le cadre "un week-end"... HOMMAGE à Ettore SCOLA ...

Merci, Monsieur
SCOLA...

Merci d'être... vous, simplement, non seulement le plus grand réalisateur italien vivant, auteur, depuis 40 ans, d'une trentaine de films, dont certains sont des chefs-d'oeuvre absolus du 7ème art,
non seulement le magicien de l'image qui, avec les collaborateurs les plus prestigieux (des techniciens aux acteurs), avez donné, par chacun de vos films, une "leçon de cinéma",
mais celui qui, héritier du néo-réalisme et de la comédie à l'italienne, dans une vibrante satire de la société, s'est fait le cinéaste rare de la Vie,
et surtout le "fouineur", des réprouvés, des déçus et des exclus du prétendu progrès (social, économique et culturel), des nostalgiques, des laissés pour compte (de la société, de la beauté, du sexe), de ceux qu'on laisse - ou qui restent - à la périphérie de `l'humaine condition", et qui subissent l'Histoire.
Voilà pourquoi vos films ne sont jamais d'Histoire officielle, mais d'histoires individuelles qui vibrent au vent de l'Histoire, avec la languide conscience du Temps qui passe,
voilà pourquoi vos films enserrent des lieux clos (une pièce, une salle, un immeuble, une rue, un bidonville...), aux portes desquels se ferme et s'ouvre le Monde,
voilà pourquoi vos films ne sont jamais de voyage, mais de labyrinthiques périples en nous-mêmes où chacun se perd et se trouve, dans une tragique solitude,
et pourquoi vos films ne sont jamais de stars, mais de vedettes à contre-emploi, devenus hommes et femmes, solitaires et pourtant solidaires,
voilà pourquoi tant de vos films sont de parole et tant sont de silence (lorsque la parole est usée, pour dire la nostalgie)...
Et merci d'être, plus encore qu'un cinéaste unique,une vigie fascinante à la proue du cinéma italien, reliant passé et présent, pour un meilleur futur, nous mettant en scène et nous mettant en garde, comme successivement le firent "l'humaniste", "l'honnête homme" et "le philosophe" des Lumières, sans didactisme mais avec ferveur, "Belfagor magnifique", toujours en vigilante sérénité et en généreux optimisme... Car, pour ceux qui croient en eux, les rêves toujours se font réalités !
Merci de nous avoir encore donné à écouter, la saison dernière, votre dernier cri d'alarme : ce n'est que justice que le public de notre ciné-club l'ait entendu et lui ait décerné l'Etoile d'or 2003 de Canétoiles.
Et merci de nous faire l'honneur et le bonheur de venir personnellement à Canet la recevoir.
Merci, Monsieur Scola,
d'être vous, toujours,
avec nous, aujourd'hui, simplement...
Maurice TOURNÉ
Président de Canétoiles

FILMOGRAPHIE

(Après plus de 10 ans de participation à une cinquantaine de films et de collaboration avec notamment D. RISI et A. PIETRANGELI) PARLONS FEMMES (Se permettete parliamo di donne) 1964. CENT MILLIONS ONT DISPARU (La Congiontura) 1965. BELFAGOR LE MAGNIFIQUE (LArcidiavolo) 1966. NOS HEROS REUSSIRONT-ILS A RETROUVER LEUR AMI MYSTERIEUSEMENT DISPARU EN AFRIQUE? (Riusciranno i nostri eroi a ritrovare lamico misteriosamente scomparso in Africa ?) 1968. LE FOUINEUR (Il commissario Pepe) 1969. DRAME DE LA JALOUSIE (Dramma della Gelosia) 1970. PERMETTE? ROCCO PAPALES 1971. LA PLUS BELLE SOIREE DE MA VIE (La più bella serata della mia vita) 1972. VOYAGE DANS LE FIAT-NAM (Trevico. Turin) 1973. NOUS NOUS SOMMES TANT AIMES (C'eravamo tanto amati) 1974. AFFREUX, SALES ET MECHANTS (Brutti, sporchi e cattivi) 1976. UNE JOURNEE PARTICULIERE (Una giornata particolaré) 1977 . LES NOUVEAUX MONSTRES (I nuovi mostri) 1978. LA TERRASSE (La terrazza) 1979. PASSION D'AMOUR (Passione d'amore) 1980. LA NUIT DE VARENNES (Il mondo nuovo) 1982. LE BAL (Ballando, ballanto) 1983. MACARONI 1985. LA FAMILLE (La famiglia) 1986. SPLENDOR 1989. QUELLE HEURE EST-IL? (Che ora e ?) 1989. LE VOYAGE DU CAPITAINE FRACASSE 1990. MARIO, MARIA ET MARIO 1992. LE ROMAN D'UN JEUNE HOMME PAUVRE 1995. LE DINER (La cena) 1998. CONCURRENCE DELOYALE (Concorrenza sleale) 2001.

SES ACTEURS
M. MASTROIANNI, V. GASMAN, N. MANFREDI, M. TROISI, U. TOGNAZZI, A. SORDI, G. GIANNINI, M. GIROTTI, S. CASTELLITO, D. ABATANTUONO...
mais aussi J.L. TRINTIGNANT, B. GIRAUDEAU, S. REGGIANI, B. BLIER, J.L. BARRAULT, J.C. BRIALY, D. GELIN, C. RICH, G. DEPARDIEU, M. ROONEY, H. KEITEL,J. LEMMON, M. SIMON, P. BRASSEUR, C. DAUPHIN, C. VANEL...

SES ACTRICES
VITTI, L. ANTONELLI, A. LUALDI, O. MUTTI, G. RALLI, S. DIONISIO, L. MORETTI, A. OCCHIPINTI, A. ATTILI... mais aussi A. FERREOL, M. VLADY, F. ARDANT, C. AUGER, H. SCHYGULLA, M. TRINTIGNANT, A. PARILLAUD...

SES SCENARISTES
(outre lui-même), F. SCARPELLI (et son fils Giacomo), R. MACCARI, B.ZAPPONI, , M. CONSTANZO... et Silvia, sa fille.

SON COMPOSITEUR
(de prédilection, depuis son premier film, Parlons femmes, en 1964), Armando TROVAJOLI.

retour accueil
calendrier