canet en roussillon
LES FILMS DE CANETOILES
LES FILMS DE LA SAISON 2000-2001
oooOooo

o KINI ET ADAMS
o GUANTANAMERA
o CENTRAL DO BRASIL
o LE CHRIST S'EST ARRETE A EBOLI
o HIROSHIMA MON AMOUR
o LA TREVE
o GOUPI MAINS ROUGES
o SONATE D'AUTOMNE
o FESTEN
o LA FLEUR DE MON SECRET
o SECRETS ET MENSONGES
o LE FESTIN DE BABETTE
o CASQUE D'OR
o LE JOUR SE LEVE
o LES VISITEURS DU SOIR
o ORPHEE
o
o
o
o
o
o
o


ORPHEE
ORPHEE
Jean COCTEAU - FRANCE - 1950 - N&B, 112mn
Sc : Jean COCTEAU
Ph : Nicolas HAYER
Mus : Georges AURIC
Int : Maria CASARES, Marie DEA, Jean MARAIS, François PERRIER, Jacques VARENNES, Pierre BERTIN, Edouard DHERMITTE...


Transposant librement au XXe s., le mythe antique d’Orphée, le Prince des Poètes, d’Eurydice, son épouse, et de leur fatale descente aux Enfers, J. COCTEAU profite d’un scénario limpide et d’acteurs prodigieux, pour nous faire partager ses obsessions : la solitude du poète, sa pl~ce parmi les hommes, les sources de son inspiration, son intimité avec l’au-delà (rejoint par la traversée des n’iroirs) afin d’échapper à «l’eau sale» de l’intimité bourgeoise, les morts successives qui jalonnent son destin...
Mais alors que dans les deux autres volets de son triptyque poétique "Le Sang d’un Poète" et "Le Testament d’Orphée", la poésie subtile, raffinée et intellectuelle de Cocteau demeure souvent hermétique, ici, en mêlant adroitement merveilleux (par de savants trucages) et réalité quotidienne (dans la lignée de Carné de de l'expressionnisme allemand), Cocteau rend immédiatement accessible à tous publics son message personnel.
Dépassant alors définitivement le "Réalisme poétique", pour créer avec "Orphée", le «Réalisme magique» au Cinéma,Cocteau, non seulement se fait poète populaire, mais il fait oeuvre novatrice : par lui, et pour beaucoup d'autres après lui, le Cinéma devient une "dixième muse".
M.T.
retour accueil
calendrier